Quelques mythes des Guarani

Les mythes et légendes des Guarani sont riches et variés. Tu peux en avoir un aperçu avec ces histoires fantastiques qui appartiennent au patrimoine de ce peuple.

 

 

Le mythe de la création

Le monde a été créé par Namandu , "Notre Père véritable premier", disent les Guarani.
Il se créa lui-même à partir du chaos, à la manière d'un arbre : il se basa sur ses racines, les plantes des pieds, étendit ses branches, des bras avec des mains bourgeonnantes de doigts et d'ongles, construisit sa cime, un diadème de fleurs et de plumes Yeguaka. Une fois sa création achevée, le cœur de Namandu commença à rayonner, ce qui élimina les ténèbres. Puis il créa la parole pour la confier plus tard aux humains.

Il donna naissance ensuite à quatre autres dieux : Nanderu, le maître des mots, Karaí, le maître des flammes et du soleil, Yakaira le maître de la brume et de la fumée de pipe que respirent les chamanes, et Tupã, le maître des eaux, des pluies et du tonnerre.

Les quatre compagnons procédèrent alors à la création de la première Terre. Namandu croisa deux bâtons indestructibles et posa la Terre dessus. Afin de s'assurer que les vents ne l'emporteraient pas, il l'attacha à l'aide de cinq palmes : une au centre et quatre en direction de la demeure de Karaí (à l'ouest), en direction de l'origine des vents nouveaux (au nord), vers la demeure de Tupã (à l'est) et en direction de l'origine de l'espace-temps primitif (au sud). Le firmament repose sur ces colonnes.

A côté de cette terre, nommée Yvy Tenonde, la Terre Originelle, il créa la mer, puis le jour et la nuit. Ils commencèrent à la peupler d'animaux et à créer les premières plantes, puis les hommes qui cohabitaient avec les dieux et ne manquaient jamais de rien...

 

      

 

Le mythe du déluge

Un homme nommé Jeupié ne respecta pas le tabou de l’inceste et fit l'amour avec la sœur de son père.

Les dieux punirent cet acte par le déluge, et partirent vivre dans les cieux, laissant les hommes survivants sur cette nouvelle terre imparfaite, confrontés à la maladie et à la souffrance.

Depuis lors, les hommes cherchent à retourner vers la première terre, la "Terre sans mal".

 

 

Le mythe des jumeaux

Namandu, le Père véritable premier, rencontra le dieu Nanderu Mba'ekua et lui proposa de partir en quête d'une femme. Pour cela, ils construisirent un récipient de glaise et le recouvrirent. Quand ils le rouvrirent, Nandesy en ressortit.

Nandesy fit l'amour avec les deux dieux et conçut un fils de chacun. Quand Namandu eu vent de l'infidélité de sa femme, il récupéra ses affaires et se retira dans sa demeure céleste. Abandonnée, Nandesy partit à la recherche de son mari mais elle se perdit en chemin et fut dévorée par des jaguars avant d'avoir pu accoucher. Néanmoins, étant d'origine divine, les enfants survécurent et furent nourris par la grand-mère des jaguars. Les jumeaux se prénommaient Nanderyke'y (le grand frère), fils de Namandu, et Tyvra'i (le petit frère), fils de Nanderu Mba'ekua.

Après une succession d'aventures et de mésaventures, les problèmes continuèrent avec Ana, l'oncle mais néanmoins ennemi des jumeaux, qui tenta de leur rendre la vie impossible. Les deux frères réussirent à se mettre à l’abri en rejoignant la demeure éternelle de Namandu. Ils y retrouvèrent également leur mère qui avait été ressuscitée par son époux. Une fois là-bas, Namandu leur accorda des pouvoirs divins. Il attribua le contrôle du Jour à Nanderyke'y, qui changea alors de nom pour Nanderu Kuarahy, “Notre Père le Soleil”, et celui de la nuit à Tyvra'i, qu'on appela alors Nanderu Jasy, “Notre Père la Lune”.

 

Sources : Les Indiens de l'Amérique du Sud de A. Métraux, Le grand parler et Mythes et chants sacrés des Indiens Guarani de P. Clastres.

 

Pour en savoir plus sur les Guarani, tu peux lire notre reportage dans la rubrique Qui sont les peuples indigènes ?