Les plateaux des femmes mursi : de l'art, toujours de l'art !

 

Jeune femme mursiJeune femme mursi

© Eric Lafforgue/Survival

 

Quels sont les critères de beauté pour trouver un mari dans la vallée de l’Omo, en Ethiopie ? Les mères mursi les connaissent : elles portent dans leurs lèvres inférieures un grand plateau de bois ou d’argile.

Les mères apprennent à leurs filles, à l’âge de 15 ou 16 ans, à déformer leur lèvre inférieure à partir d’un trou percé : il est étiré aves des rondelles de bois ou de poterie dont elles augmentent progressivement le diamètre. Certaines filles persévèrent jusqu’à ce que leur lèvre accepte des disques de 12 cm de diamètre !

Pourquoi modifier la forme de la bouche ? On dit souvent que la taille du disque est liée à la dot du mariage : plus le plateau à lèvre de la fiancée est large, plus la dot en bétail apportée par le futur mari est importante. En réalité, le montant de la dot à payer par les familles a déjà été décidé avant même que les lèvres ne soient coupées. On dit aussi que les femmes et les filles se défiguraient volontairement dans le but de se rendre moins attrayantes pour les marchands d’esclaves. Cette idée ne tient pas la route quand on sait que cette pratique ne se limite ni aux femmes, ni à l’Afrique. Parmi les Kayapo du Brésil, les hommes âgés portent un plateau dans la lèvre inférieure. Raoni, un vieux chef Kayapo, était présent en France il y a peu de temps et portait avec fierté son disque sur tous les plateaux de télévision. A croire que les grands esprits se rencontrent !

Quelle signification lui donnent alors les Mursi ? C’est une parure de séduction, tout comme les bijoux et les peintures corporelles. Les lobes des oreilles sont aussi agrandis avec des petits disques de bois ou d’argile. Pour les Mursi, cet ensemble souligne la beauté du visage. C’est aussi un symbole qui signale aux membres de la communauté les femmes arrivées à l'âge d'avoir des enfants.