Masques Katchinas : peut on acheter une âme?

 

En avril et en décembre 2013 ont été proposé aux enchères à la salle de vente de l’Hôtel Drouot à Paris, des masques Katchina des Indiens Hopis de l’Arizona parmi un ensemble d’œuvre d’art amérindien et pré-colombien.

Les Hopis s’opposent à la vente de leur patrimoine religieux et culturel.

Ces masques Katchina, qui sont au cœur de leurs croyances, appartiennent à la communauté Hopi.

Ils ne doivent pas être achetés! Dans la mythologie Hopi, les Katchina sont des êtres surnaturels, ils représentent l’esprit des ancêtres, des animaux, du mileu naturel, des valeurs morales et sociales.

Pour les Hopis, les masques Katchina sont des êtres vivants et l’esprit de leurs défunts sont présents dans ces masques. Ils sont les messagers spirituels des hommes auprès des dieux et grâce a leur intercesssion ils apportent pluie, fécondité, guérison…

C’est pourquoi pour les Hopis, en dehors des cérémonies rituelles au cours desquelles ces masques sont portés, toute autre utilisation des masques Katchina est une offense, un manque de respect à leurs croyances et à leur culture, ainsi qu’une atteinte à l’équilibre de leur monde. Ces masques ne doivent être ni vus, ni être exposés, ni photographiés, ni avoir aucune representation quelle qu’elle soit. Encore moins faire l’objet d’un quelconque commerce.

Ce n’est pas le cas des poupées Katchinas qui sont a distinguer des masques Katchinas.

Poupée Kachina

Poupée Honani, blaireau noir, du clan de l’eau Hopi de la 2ème meza.

Les poupées Katchina ont pour fonction d’initier les enfants Hopis à leur culture, à leurs traditions. Les interdits liés aux masques ne s’appliquent donc pas aux poupées. A l’inverse des masques katchina, les poupées katchina peuvent être vendues.