Les Mapuche

© D.R.

 

 

Quel est leur vrai nom ?

Mapuche veut dire "les gens de la terre". Ils étaient appelés Araucans (Araucanos en espagnol). On les connaît aussi comme "el pueblo indómito", c'est-à-dire "le peuple indomptable".

 

Dans quels pays et dans quel milieu naturel vivent-ils ?

Les Mapuche vivent au Chili, dans la région de l'Araucanie, à l'ouest et à l'est de la Cordillère des Andes, et au-delà de la frontière, en Argentine. Ces régions ont un climat tempéré, comme en Europe, mais qui peut être très rigoureux, avec des pluies et vents violents, autant qu'un soleil de plomb. Suivant les régions, on peut vivre de l’élevage des moutons, des bovins et des chevaux, ou bien de la culture et de la pêche.

 

 

Dans la montagne pousse une espèce particulière de pin qui peut atteindre 50 mètres de haut et vivre 1000 ans. Il porte le nom de la région, l'araucaria, et son bois sert à la construction. Il donne des fruits comestibles et on récolte sa sève.

 

Combien sont-ils ?

Environ 600 000 Mapuche vivent au Chili, et 200 000 en Argentine. Les trois quarts d'entre eux sont en ville et recréent des communautés avec leurs fêtes et leurs traditions.

 

Quelles langues parlent-ils ?

Tous parlent espagnol et leur langue, le mapudungun, a cessé d'être parlée petit à petit. Maintenant, de plus en plus d'écoles sont bilingues et les enfants réapprennent à communiquer en mapudungun avec leurs grands-parents.

 

Comment s'habillent-ils ?

Pour les fêtes, ils portent autour de la tête des bandeaux tissés à motifs, des ponchos pour les hommes et des jupes larges pour les femmes. Elles se parent de diadèmes en pièces de monnaie d'argent datant parfois de la conquête, si elles n'ont pas été vendues pour nourrir la famille. Pour la vie quotidienne, ils portent des pantalons, des pulls et des tennis comme nous.

 

Retour de la fête en familleRetour de la fête en famille

© Ana Guevara

 

Comment sont leurs maisons ?

Traditionnellement, ils construisaient de petites maisons en matériaux différents suivant les régions. On utilisait des briques de terre crue, et dans les zones de lacs, du bois. Les toits étaient recouverts de branches de coirones, des broussailles de Patagonie, le tout enrobé d’une couche de boue. Ces toits traditionnels sont maintenant remplacés par des tôles et les maisons sont presque toutes en bois. A la campagne, le plancher est généralement en terre battue.

 

Quels animaux vivent autour d'eux ?

Le puma est un félin qui rôde autour des pâturages à la recherche de nourriture. Les éleveurs l'appellent "lion" et le chassent. Ils exposent sa dépouille à l'entrée de leurs fermes, pensant qu'elle a le pouvoir de les protéger.

Le nandou, une petite autruche qui court vite, se plaît sur les plateaux herbeux. Le condor, l'oiseau qui vole le plus haut, surveille le pays et repère ses proies de son œil perçant.

 

Que mangent-ils ?

Ceux qui sont éleveurs d'ovins consomment de la viande de mouton, en général grillée sur des tranches de pain, même au petit déjeuner. L'été, on mène les troupeaux sur les pâturages des hauts plateaux où l'herbe est abondante, et l'hiver on les redescend à l'abri dans les vallées.

Ceux qui vivent en bordure de l'océan Pacifique consomment plutôt du poisson et du cochayuyo, une algue séchée que l'on prépare en salade ou en soupe.

Le muday est une boisson à base de blé que l'on fait fermenter avec un peu de salive.

Le catuto est un pain de blé. Les enfants foulent le grain avec les pieds, puis les femmes le broient dans un mortier (une pierre creuse). On cuit la pâte dans une marmite sur le feu et on confectionne à la main de petits pains plats qui se conservent longtemps.

 

Comment pêchent-ils ?

Ils pêchent des crustacés et des poissons comme le merlan et le saumon. Chaque famille de la côte a son bateau et ses filets. Le poisson est suspendu dans la maison, près du feu, pour être séché et fumé, et ainsi se conserver pour l'hiver. Les enfants ramassent les algues que l'on fait aussi sécher avant de les presser en boules qui seront toutes prêtes pour faire la soupe.

 

© Ana Guevara

 

Quels sont leurs croyances et leurs rites ?

Les Mapuche de la campagne vivent en petites communautés d'une dizaine de familles qui élisent chaque année un lonko, un chef. Chaque personne, homme ou femme, peut venir prendre la parole aux assemblées réunies autour du lonko.

Les machi, chamanes-guérisseurs, jouent un grand rôle pour soigner les maladies, obtenir de bonnes récoltes, protéger les troupeaux ou faire une pêche fructueuse. Ils connaissent toutes les plantes médicinales, et leurs recettes secrètes commencent à avoir du succès (lire l'article de décembre 2005, "Des herbes si précieuses").

Ngenechen est leur dieu principal, entouré de nombreuses divinités parmi lesquelles se promènent les esprits des ancêtres.

 

Quelles sont leurs fêtes ?

La grande fête, le nguillatun, a lieu tous les ans et réunit toute la communauté. Ceux de la ville viennent depuis des centaines de kilomètres. En remerciement à la terre pour les récoltes et les bonnes pêches, on tue des moutons, des poules à donner en offrande aux dieux et on prie pour que l'année suivante soit fertile. Les cérémonies durent deux à quatre jours.

On reste ensemble à dormir dans un grand abri en U spécialement reconstruit tous les ans. Il est ouvert vers l'est et peut accueillir des centaines de personnes. On exécute 4 danses par jour, dirigées par le machi ou le lonko. En même temps, des cavaliers galopent autour de la maison commune. La terre tremble, comme à l'époque des guerres où l'on dansait pour dire au revoir aux hommes avant qu'ils partent au combat contre l'envahisseur.

Dans les banlieues des villes est né le style "mapunk" qui donne aux fêtes un style nouveau (voir l'article de décembre 2005 : "Des Indiens branchés").

 

Quelles œuvres d'art produisent-ils ?

Les Mapuche sont des orfèvres réputés pour leurs bijoux en argent fabriqués à partir de pièces de monnaie espagnoles. Leurs châles, couvertures et ponchos en laine tissée et teinte avec des pigments naturels sont aussi très recherchés. Ils produisent aussi des poteries et des ustensiles de cuisine en bois sans décoration. Leur art est toujours très sobre.

Ils ont des instruments de musique particuliers : le kultrun, un tambour en bois peint avec les 4 points cardinaux qui figurent aussi sur leur drapeau, et la trutruka, une trompette très longue. Les adultes apprennent aux enfants à en jouer la nuit pendant la fête de nguillatun.

 

Quels sont leurs problèmes dans le monde actuel ?

Les Mapuche ont une solide réputation de guerriers redoutables depuis l'arrivée des colonisateurs espagnols. Leur résistance à l'envahisseur est racontée dans une épopée célèbre, La Araucana. Ils capturèrent et tuèrent le conquérant espagnol Valdivia, et pour terrifier l'ennemi, ils se fabriquèrent des flûtes avec les tibias de leurs victimes. Ils sont le seul peuple d'Amérique qui ait pu arrêter la conquête.

 

Drapeau mapucheDrapeau mapuche

 

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, ils réussirent à conserver leurs terres face aux Huincas, les "voleurs", mot qui désigne ceux qui ne sont pas Mapuche. Puis ils furent vaincus, leurs terres confisquées, obligés de vivre dans des réserves. C'est un combat de tous les jours pour essayer de rester sur leurs terres et d'y avoir des droits.

Aujourd'hui, les Mapuche refusent les grandes entreprises de pêche, d'élevage de saumon et de mouton, comme Benetton en Argentine. Les grandes plantations d'eucalyptus et de sapins, comme le pin d'Orégon qui pousse ici dix fois plus vite qu'en Amérique du Nord, peuvent faire la fortune des Blancs aux dépens des Mapuche. Ils se battent pour ne pas être expulsés de chez eux au profit de ces grandes entreprises. (Voir l'article de juin 2010 : "Des pulls Benetton aux Mapuche".)

 

 

Tu peux faire connaissance avec des enfants mapuche du sud du Chili à la page Ecoles
et pour en savoir plus, chercher dans la médiathèque et sur le site
http://mapuche.free.fr.

Dossier réalisé grâce à la collaboration précieuse de Ana Guevara, doctorante à L'EHESS.