Vive l'école !

Juin 2005

 

Santa Filomena, sud du Pérou, au milieu d’un désert de cailloux à 2 000 mètres d’altitude, à plus de 2 heures de bus du premier village...

Edith, 14 ans, va enfin entrer à l’école, après avoir travaillé depuis l’âge de 6 ans à la mine : elle raclait les pierres pour en tirer les minéraux. Les garçons, eux, portaient sur le dos dès l'âge de 11 ans des sacs de 35 kilos à remonter du fond de la mine. "Je ne me suis jamais plainte, car je savais que je devais aider mes parents. Mon père ne pouvait pas nous acheter de vêtements."

Au Pérou, 50 000 enfants travaillent dans les mines d’or. Certains transportent des explosifs à 90 mètres de profondeur. Tous sont en permanence en danger, se blessent, se déforment le dos et souffrent de maladies dues au mercure dans le sang. Edith veut devenir médecin, Kevin professeur et Yessinya infirmière.

Maintenant, ils vont étudier et jouer. Le travail à la mine, c’est terminé. Une ONG péruvienne a obtenu assez d’argent pour construire l’école et installer des machines à la mine. Il ne restait plus qu’à convaincre les parents trop pauvres de se passer du salaire de leurs enfants. Mais ils ont compris que l’avenir de la famille serait meilleur quand ces enfants seraient en bonne santé et auraient fait des études.