Vidéo dans les villages

Décembre 2005

 

Vidéo dans les villages est le nom d'une association créée par des ethnologues et des cinéastes brésiliens pour apprendre aux Indiens d'Amazonie à réaliser des vidéos. Auparavant, les Indiens avaient toujours été filmés par des Blancs qui choisissaient ce qu'ils voulaient montrer. Avec ce projet, ce sont les Indiens eux-mêmes qui se filment pour se montrer au reste du monde. Ils ont d'abord appris le vocabulaire du cinéma et les secrets du tournage au caméscope. Maintenant, les plus expérimentés apprennent aux plus jeunes à réaliser des films et à se faire connaître grâce à ce nouveau moyen de communication.

Le film Nos ancêtres les Zo'é raconte avec humour la rencontre d'Indiens "occidentalisés", donc habillés, avec des Indiens qui vivent encore nus dans leur village reculé, ce qui les fait tous bien rigoler. Ils comparent les traditions et les rites des chamanes des deux communautés. Ils discutent de problèmes communs, comme la déforestation, les attaques des chercheurs d'or, la pollution des rivières, les maladies apportées par les Blancs.

Dans le film Des enfants Ikpeng s'adressent au monde, les enfants du village présentent aux autres enfants du monde leur vie quotidienne et leurs croyances. Ils sont tour à tour drôles et sérieux, et montrent le bonheur qu'ils ont à vivre ainsi chez eux.

On pense souvent qu'il faut protéger les peuples indigènes et leur culture en les maintenant loin du monde moderne et de sa technologie. Cette expérience montre le contraire : quand les Indiens filment leurs fêtes traditionnelles, ils savent à quel point elles sont une richesse pour eux, et pour toute l'humanité. C'est ce qu'on appelle le patrimoine culturel d'un peuple, qu'il faut protéger et faire connaître sous peine qu'il ne disparaisse.

 

Site de l'association Video dans les villages (en portugais) : http://www.videonasaldeias.org.br

D'après le programme du festival "Reflets du cinéma d'Amérique latine", Mayenne, mars 2004, et le supplément de Courrier International du 3 novembre 2005.