Bushmen, Aborigènes, Indiens du Brésil

Janvier 2007

 

Botswana

Le 13 décembre 2006, les Bushmen du Kalahari ont gagné leur procès contre le gouvernement du Botswana.

Nous te rappelons que les Bushmen avaient été violemment expulsés de leur territoire dans le Kalahari central où la compagnie De Beers prospecte pour trouver des diamants.

Tu peux retrouver les photos et les paroles des Bushmen dans l'article de janvier 2007 : Victoire pour les Bushmen.

 

Australie

Nidala Barker, une jeune Aborigène de 12 ans, pense que la vie d'un Aborigène ne vaut pas cher. Elle a écrit au premier ministre australien pour lui dire son indignation.

« J’ai 12 ans, je suis une petite fille déterminée de 12 ans. J’ai été élevée dans la culture aborigène. Ma mère est ethnologue, mon père travaille pour les droits aborigènes, ma grand-mère est porte-parole de la communauté de Djabirr Djabirr et ma tante a toujours été impliquée dans les affaires aborigènes.

« Pour conclure, je connais tout ce que chacun doit connaître sur ma culture et je suis en contact régulier avec mon peuple, même si je vis en France.

« J’ai reçu dernièrement cette nouvelle impardonnable : le sergent Hurley n’a pas été inculpé. Et pourtant, il a tué un homme. Il ne peut le nier et ce qu’on appelle la justice le laisse libre sans le juger.

« J’étais là, à Townsville, le 19 novembre 2004 quand Mulrunji a été assassiné dans une cellule à Palm Island. Sa mort a été longue et douloureuse. Le sergent Hurley aurait pu le sauver, mais il ne l’a pas fait. Je trouve cela inadmissible.

« J’ai vu comment sont traités les Aborigènes, c’est terrible, il n’y a pas de justice pour eux. Chaque jour des gens meurent, c’est la vie. Mais on ne devrait pas mourir parce qu’on a été battu à mort. C’est encore plus injuste si ce n’est pas sanctionné. Alors, après avoir lu cette lettre, s’il vous plait, FAITES QUELQUE CHOSE pour ce crime impuni. »

 

Brésil

16 peuples de la région du fleuve Xingu en Amazonie se sont unis pour se faire mieux entendre. Ils lancent un appel pour être soutenus dans leur lutte pour faire stopper la construction d'un barrage sur le fleuve. Dix autres barrages sont prévus qui doivent fournir de l'eau pour irriguer les grandes plantations de soja qui ravagent leur territoire.

Ces grands projets privent les Indiens des terres sur lesquelles ils se sont toujours nourris en chassant, pêchant et cultivant. Les grandes entreprises qui mènent ces projets n'ont aucun respect pour les sites sacrés indiens. Elles sont aussi responsables de la destruction d'une grande partie de la forêt amazonienne dont tout le monde se désole tant, sans penser d'abord à ceux qui y vivent depuis toujours.