Guarani, Papous, Onge, Subanen

Mars 2005

 

Brésil

Le gouvernement veut faire une loi qui permettrait à de grandes compagnies d'exploiter des mines dans des réserves indiennes. De nombreuses tribus s'y opposent, sachant que ces immenses chantiers détruisent leur environnement, mettant en danger leur mode de vie.

 

Brésil

Le 27 octobre dernier, le président Lula a rendu aux Indiens guarani 1200 hectares de leur territoire où des colons élevaient du bétail. Pour célébrer cette victoire, les Guarani ont déjà recommencé à y cultiver des jardins, ont rebâti une grande maison commune, une oca, et préparent une grande fête.

 

Papouasie

L'armée indonésienne a de nouveau attaqué les Papous et tué trois personnes, faisant fuir des milliers de Papous qui se sont réfugiés dans d'épaisses forêts de montagne où ils sont maintenant victimes de la famine.

 

Inde, îles Andaman

Le 28 février, on annonce la naissance d'un bébé chez les Onge, peuple qui vit dans les îles Andaman au sud de l'Inde (voir le dossier). Cette bonne nouvelle montre que les Onge, qui n'étaient plus que 96 personnes, pourraient de nouveau être un peuple qui s'accroît.

 

Philippines

86 familles de la tribu subanen sont menacées d’expulsion par la compagnie minière canadienne TVI. Toutes les familles ont reçu un courrier de la compagnie leur demandant "d’évacuer les lieux".

Avec une population de plus de 300 000 personnes, les Subanen, ou "peuple de la rivière", représentent le peuple indigène le plus important des Philippines. Ils protestent depuis plusieurs années contre la présence sur leur terre de la compagnie TVI qui y exploite une mine d’or. Pourtant, la loi philippine interdit à quiconque d'y pénétrer sans leur autorisation.

Les Subanen considèrent ces montagnes comme la terre que Dieu leur a donnée : "Notre terre est sacrée. Elle nous apporte tout ce dont nous avons besoin et la plupart de nos ancêtres sont enterrés ici. La terre est source de vie pour tous les êtres et les choses".