Bonne santé en Sibérie !

Juin 2005

 

Le droit à la santé fait partie des droits que réclament les peuples indigènes, tout comme le droit à l'école ou le droit de vivre sur leurs propres territoires. Ce droit est déjà inscrit dans la "Déclaration des droits des peuples indigènes" qui est en préparation à l’ONU. Le 9 août prochain, nous en reparlerons à l’occasion de la journée mondiale des peuples indigènes.

Au nord de la Sibérie vivent de nombreux peuples indigènes nomades, éleveurs de rennes, pêcheurs, chasseurs. Ce sont par exemple les Nenets, les Tchouktche (voir Anton sur le site Nous le monde), les Evènes ou les Yupigits.

Isolés dans la toundra, ils vivent en général à des centaines de kilomètres des villes et des hôpitaux. Le climat est rude, surtout l'hiver, et l’on est tenté de boire un peu trop d’alccol pour se réchauffer. Les essais atomiques des Russes vers 1970 ont inondé le pays de radiations qui provoquent des cancers et des malformations. Les malades atteints de tuberculose sont beaucoup plus nombreux qu'ailleurs. Tout cela fait qu'on y meurt vers l'âge de 50 ans, plutôt qu'à 80 comme chez nous.

Pour changer cette situation, des ONG comme Médecins du monde ont ouvert des écoles d'infirmières et d’infirmiers dans la région. Ainsi de jeunes nomades peuvent préparer un diplôme médical et apprendre à utiliser du matériel de soin moderne. Ils se déplacent de village en village par avion pour aller au plus près des gens et communiquent par radio.

Depuis 1999, 75 jeunes de la région sont ainsi devenus des infirmiers professionnels pour les communautés isolées. C'est un début, et l’on peut espérer qu'ils seront vite plus nombreux.