Les Aborigènes à l'honneur

Février 2008

 

Le 12 février 2008, le parlement australien a ouvert sa session de façon inédite par une cérémonie traditionnelle aborigène. Une vieille femme de la tribu Ngambri, qui est propriétaire du terrain sur lequel est construit le bâtiment du Parlement, a mené cette cérémonie de "bienvenue au pays" et a remis un "bâton message", cadeau traditionnel, au nouveau Premier ministre d'Australie, Kevin Rudd.

 

© John Miles /Survival

 

La femme a rappelé que, lors de l'inauguration de l'ancien bâtiment du Parlement il y a 80 ans, un Aborigène, Jimmy Clemens, seul et pieds nus, avait été repoussé par la police. "Je suis aujourd'hui devant vous dans la même vénérable institution, en tenue de cérémonie, pieds nus, mais honorée et bienvenue", a t-elle déclaré.

Le ministre a rappelé qu'à l'époque un journal avait désigné Jimmy Clemens comme "un représentant isolé d'une race au déclin rapide". "Je célèbre aujourd'hui le fait que les indigènes australiens sont bien vivants, à nos côtés pour l'avenir."

Kevin Rudd a prononcé des excuses officielles à la "génération volée", du nom de ces milliers d'enfants aborigènes retirés de force jusqu'aux années 1970 de leurs familles pour être placés dans des institutions ou des foyers blancs.

"Pour la douleur et les souffrances subies par ces générations volées, leurs descendants et leurs familles, nous demandons pardon. (...) Aux mères et pères, aux frères et soeurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous demandons pardon. (...) Et pour l'atteinte à la dignité et l'humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous demandons pardon".

Cette présentation d'excuses est considérée en Australie comme un tournant essentiel dans l'histoire du pays. Les grandes chaînes de télévision l'ont transmise en direct et des foules se sont massées devant les écrans géants qui avaient été installés dans les grandes villes afin de suivre l'événement. Un millier d'Aborigènes venus de toute l'Australie se sont rassemblés près du Parlement pour assister sur place à ce geste de réconciliation.

La communauté aborigène compte aujourd'hui 455 000 personnes, soit 2 % de la population australienne totale. Ils étaient environ 750 000 avant l'arrivée des colons britanniques en 1788, peut-être même plus. Dès la colonisation, ils ont été décimés par les massacres et les épidémies et ils ont été confinés dans des réserves sur les terres les plus pauvres du pays.

 

(D'après des articles de L'Express, de Libération, du Monde et de Wikipédia.)